[Brèves] Pétition : Plus de 700 personnes en danger de mort à Marseille!


Pétition : Plus de 700 personnes en danger de mort à Marseille!

Aidez-nous à faire réagir les autorités responsables : Maire et adjoints concernés, Préfet, Ministre de la Ville, avant qu’il ne soit trop tard.


Après la catastrophe des immeubles effondrés de la rue d’Aubagne en octobre 2018, très médiatisée, des milliers de locataires ont été évacués à cause du piège mortel de l’habitat indigne à Marseille. Mais, évidemment, les autorités responsables n’ont pas tiré les leçons de cette tragédie dont les conséquences, à ce jour, ne sont pas toujours réglées.


Actuellement, il y a encore plus de 700 personnes en danger de mort potentiel à Marseille.


Il s’agit du « Saint-Georges », un des plus grands immeubles de Marseille (20 étages, 700 résidents), emblématique, labellisé patrimoine du XXe siècle, création du célèbre architecte Claude Gros et d’une entreprise renommée, La Savoisienne. Le Saint-Georges est un grand complexe recevant du public (école, annexe de Mairie, église, hôtel, commerces, salles de conférences, etc.). La majorité de ses résidents sont des familles de locataires précaires et des personnes vulnérables, âgées.


Le Saint-Georges subit, au titre d’une réparation de l’existant, des travaux de démolition, sans permis de démolir, sans afficher d’autorisation valide, sans fournir de nouveaux calculs et au mépris des règles de l’Art. Alors que sa structure bétonnée d’origine a été calculée et conçue pour résister aux vents les plus violents (jusqu’à 180 km/h) et aux tornades saisonnières en zone littorale 4 où il est situé, ce qui entraîne un grave danger pour l’intégrité de l’immeuble et pour de nombreuses vies humaines.


 Tout cela est le résultat du cumul, depuis de longues années, des magouilles des copropriétaires bailleurs, du syndic et de ses complices, ainsi que de l’indifférence ou de la connivence des autorités municipales, pourtant largement informées de la dangerosité d’une telle « réparation ».


 Alors qu’il existe un projet très sérieux de réparation de l’existant presque intact, sans démolition et validé par un rapport d’expert judiciaire.


La destruction avance en marche forcée, tout le monde est au courant, mais on reste sans réagir dans la situation absurde d’une « chronique d’une mort annoncée ».


 Le saccage va continuer jusqu’à quand, jusqu’où ? Qui sera responsable d’une nouvelle tragédie ? Les experts marseillais chargés de la prévention des risques et de l’insalubrité, qui ont déjà été jugés incompétents (a minima) par les contre-experts missionnés par le Ministre de la Ville et de l’Habitat pour évaluer la situation au désastre de la rue d’Aubagne ?


On fera quoi alors ? A nouveau des marches blanches ? Des manifestations solidaires des familles dévastées ? Des condoléances de politiciens hypocrites ?


Le Collectif Sauvons le Saint-Georges