[Santé] Les politiques les plus dures contre le Covid-19 sont meilleures pour l’économie


À Auckland, en Nouvelle-Zélande, le 7 mars 2021, au lendemain de la levée des mesures de restriction. FIONA GOODALL / GETTY IMAGES ASIAPAC / GETTY IMAGES VIA AFP

Quelle est la meilleure stratégie contre le Covid-19 pour la santé, l’économie et les libertés ? Une étude réalisée par huit économistes et experts en santé publique et publiée dans The Lancet le 28 avril s’est attachée à comparer les politiques “d’élimination” et “d’atténuation” du virus et leurs effets sur la mortalité, la croissance du PIB et les libertés publiques, au cours des douze premiers mois de la pandémie, dans les 37 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Effet positif sur la mortalité

Première constatation, les pays qui ont opté pour une stratégie dure d’élimination du virus, l’Australie, l’Islande, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud, sont ceux où la mortalité a été réduite par rapport aux pays ayant choisi une voie plus douce. Ces cinq pays ont eu 25 fois moins de décès dus au Covid-19 que dans les pays où le “vivre avec” la pandémie s’est imposé.

Retour plus rapide à la croissance

On pourrait croire qu’éliminer le virus par des stratégies de confinement strict aurait des conséquences plus sévères sur l’activité économique. L’étude comparant la croissance du PIB et les deux types de stratégies montre au contraire que “la croissance du PIB est revenue aux niveaux d’avant la pandémie au début de 2021 dans les cinq pays qui ont opté pour l’élimination, alors que la croissance est toujours négative pour les 32 autres pays de l’OCDE.

Les politiques les plus dures pour tenter de contraindre le virus, “malgré leurs avantages sanitaires et économiques”, ont été critiquées pour leur atteinte aux libertés publiques. “Parmi les pays de l’OCDE, les libertés ont été le plus largement touchées dans les pays qui ont choisi des politiques d’atténuation, alors que les mesures de confinement rapide ont été moins strictes et ont duré moins longtemps”, avancent les chercheurs. Et de conclure :

Les pays qui optent pour une action rapide afin d’éliminer le Sars-CoV-2 avec un fort soutien de leur population protègent également mieux leurs économies et minimisent les restrictions de libertés civiles.”

L’un des plus prestigieux magazines de la presse médicale internationale. Il est à la pointe de l’information en matière de recherches, d’études et consacre une large place aux débats.
Avec une présentation assez épurée, le site de The Lancet propose une partie des articles parus dans le journal. Mais les archives, remontant jusqu’en janvier 1996, restent le plus souvent payantes. Dans la version papier, les articles mis en ligne avant publication sont également signalés dans le sommaire.